La Comtesse de Ségur

 
 
 
François le Bossu
page 2

 

I - COMMENCEMENT D'AMITIÉ

Christine était venue passer sa journée chez sa cousine Gabrielle; elles travaillaient toutes deux avec ardeur, pour habiller une poupée que Mme de Cémiane, mère de Gabrielle et tante de Christine, venait de lui donner: elles avaient taillé une chemise et un jupon, lorsqu'un domestique entra. «Mesdemoiselles, Mme de Cémiane vous demande au jardin, sur la terrasse couverte».

GABRIELLE — Faut-il y aller tout de suite? Y a-t-il quelqu'un?

LE DOMESTIQUE — De suite, mademoiselle; il y a un monsieur avec madame.

GABRIELLE — Allons, Christine, viens.

CHRISTINE — C'est ennuyeux! je ne pourrai pas habiller ma poupée, qui est nue et qui a froid.

GABRIELLE — Que veux-tu! il faut bien aller joindre maman, puisqu'elle nous fait demander.

CHRISTINE — Moi, seule à la maison, je ne pourrai pas l'habiller; je ne sais pas travailler. Mon Dieu! que je suis malheureuse de ne savoir rien faire.

GABRIELLE — Pourquoi ne demanderais-tu pas à ta bonne de lui faire une robe?

CHRISTINE — Ma bonne ne voudra pas: elle ne fait jamais rien pour m'amuser.

GABRIELLE — Comment faire, alors?... Si je t'en faisais une?

— Toi, tu pourrais? dit Christine, en relevant la tête et en souriant.

GABRIELLE — Je crois que oui; j'essayerai toujours.

CHRISTINE — Tout de suite?

GABRIELLE — Non, pas tout de suite, puisque maman nous attend pour promener; mais quand nous serons revenues, nous travaillerons à ta robe.

 

 

 

 

 

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2010-2017 La Comtesse De Ségur - Tous droits réservés