La Comtesse de Ségur

 
 
 
Les vacances
page 2

 

I. L'arrivée.

Tout était en l'air au château de Fleurville. Camille et Madeleine de Fleurville, Marguerite de Rosbourg et Sophie Fichini, leurs amies, allaient et venaient, montaient et descendaient l'escalier, couraient dans les corridors, sautaient, riaient, criaient, se poussaient. Les deux mamans, Mme de Fleurville et Mme de Rosbourg, souriaient à cette agitation, qu'elles ne partageaient pas, mais qu'elles ne cherchaient pas à calmer; elles étaient assises dans un salon qui donnait sur le chemin d'arrivée.

De minute en minute, une des petites filles passait la tête à la porte et demandait:

«Eh bien! arrivent-ils?

 — Pas encore, chère petite, répondait une des mamans.

 — Ah! tant mieux, nous n'avons pas encore fini.» Et elle repartait comme une flèche. «Mes amies, ils n'arrivent pas encore; nous avons le temps de tout finir.»

CAMILLE. — Tant mieux! Sophie, va vite au jardin demander des fleurs...

SOPHIE. — Quelles fleurs faut-il demander?

MADELEINE. — Des dahlias et du réséda: ce sera facile à arranger et l'odeur en sera agréable et pas trop forte.

MARGUERITE. — Et moi, Camille, que dois-je faire?

CAMILLE. — Toi, cours avec Madeleine chercher de la mousse pour cacher les queues des fleurs. Moi je vais laver les vases à la cuisine et j'y mettrai de l'eau.

Sophie courut au potager et rapporta un grand panier rempli de beaux dahlias et de réséda qui embaumait.

Marguerite et Madeleine ramenèrent une brouette de mousse.

 

 

 

 

 

 

 

Infos Site  |  Infos Légales  |  Crédits  |  Confidentialité
Contactez-nous  |  Ajouter aux favoris
© 2010-2017 La Comtesse De Ségur - Tous droits réservés